3 mars 2022 • Open Economy par Marketing Skaleet

L’Amazonisation : Les clés d’un business model en vogue dans le secteur bancaire 💡

Le changement devient de plus en plus pressant sur les banques et institutions financières européennes qui perdent leur avantage concurrentiel. Elles rencontrent actuellement des difficultés sur la relation avec leurs clients et les réglementations qui augmentent le niveau des exigences, rien que sur les paiements et les crédits. Les banques doivent donc regarder dans une nouvelle direction. Elles doivent tirer parti des nouveaux développements en cours dans la sphère de l’Open Banking. Les banques doivent devenir des agrégateurs non seulement de leurs propres produits, mais aussi de ceux des autres. Cela signifie tirer parti de la technologie et des réglementations pour déterminer où gagner en rentabilité, tout en offrant un excellent service client. 

Un nouveau business model : l'Amazonisation 💡

Les réglementations, telles que la DSP2 et l’initiative Open Banking, modifient la demande des clients et remodèlent le paysage bancaire. Cela conduira à une évolution significative des business models bancaires à l’avenir. De nouveaux acteurs, Fintech ou Néo-banques, sans processus et legacy héritées en profitent pour entrer sur le marché avec une offre digitale forte. De plus, ils sont plus transparents en termes de tarification et ils réalisent que les données sont leur atout le plus utile dans l’élaboration de leurs offres. Ils opèrent également au-delà de leurs frontières, en offrant une facilité d’utilisation dans toute l’Europe, que ce soit pour ouvrir un compte, exécuter une transaction ou consulter les comptes. 

Les acteurs historiques en Europe sont aux prises avec des coûts importants et des exigences d’investissement élevées en raison des systèmes IT hérités et de la concurrence des nouveaux entrants. Les banques traditionnelles sont désormais confrontées à une attaque sur plusieurs fronts de leurs opérations, de la part des néo-banques (ou Challengers Banks), des fintechs et des bigtechs. 

L’amazonisation comme réponse aux menaces du marché ? La notion d’amazonisation est née d'un phénomène de disruption à grande échelle qui s’est produit dans le domaine du retail à la suite de la révolution du Big Tech Amazon. Née à la première ère des dot-com, la croissance d’Amazon est particulièrement exponentielle depuis 2010, le géant de la distribution ayant plus que quintuplé en valeur. 

L’amazonisation est liée au transfert de pouvoir vers le client, où les plateformes seront l’interface d’utilisation dominante et orientée vers le client au sein de l’industrie des services financiers. Les clients des plateformes pourront rechercher, acheter et gérer les produits, en leur offrant la meilleure valeur pour leurs besoins selon les paramètres définis par eux-même sur la plateforme et au meilleur prix. De plus, ils pourront voir les commentaires et avis des autres acheteurs avant de faire leur choix. Les banques européennes se doivent d’adopter le concept d’amazonisation, devenir des agrégateurs de produits et faire du one-stop-shop pour répondre aux besoins bancaires de leurs clients. 

Se tourner vers des modèles de plateforme ? 👨‍💻

Ces plateformes permettront de fournir de la transparence et la comparabilité. Elles seront soit gérées de manière indépendante, n’offrant que des produits tiers, soit gérées par des sociétés dans les services financiers offrant un accès à un marché de leurs propres produits et de produits tiers. Les principales plateformes couvriront la majorité des produits du marché et seront faciles à utiliser. Afin de s’adapter à ce changement, les entreprises doivent promouvoir l’orientation client et la facilité d’utilisation, fournir le meilleur rapport qualité-prix et des solutions complètes, et être à la pointe de l’innovation et de la mise en œuvre de nouvelles technologies. 

Le niveau accru d’accès à des technologies sophistiquées signifie que les marketplaces deviendront non seulement des outils de comparaison précieux pour les clients de services financiers, mais aussi de nouvelles méthodes pour distribuer les produits. En d’autres termes, ces plateformes peuvent devenir un one-stop-shop pour comparer et acheter des produits. Cela donne aux clients un meilleur accès à l’information, leur permettant de sélectionner les produits les plus avantageux. 

La génération Y est appelée à devenir le groupe démographique dominant de consommateurs, ce qui entraînera logiquement l’Amazonisation des services financiers. L’évolution des attitudes des clients de services financiers facilitera la transition vers des marketplaces où les prestataires de services financiers pourront proposer leurs produits. Chaque produit se verra attribuer une note basée sur des KPIs définis, les produits offrant le meilleur rapport qualité-prix seront en haut de la liste. 

Avec l’analyse de données qui prend le devant de la scène. Les sociétés dans les services financiers sont désormais en mesure d’exploiter les données des clients afin de répondre aux attentes de leurs clients. L’essor de l’Intelligence Artificielle accéléra encore ce processus, les programmes d’IA étant capables d’utiliser ces données pour créer un profil client pour chaque client individuel. L’IA sera alors en mesure de proposer des produits financiers pour chaque individu, qui correspondent à son profil client. Dans cette situation, le client n’aura qu’à confirmer cette décision, accélérant ainsi le processus de décision et offrant un service plus personnalisé. 

Dans le contexte de l’Amazonisation, l’Union Européenne a convenu d’un nouvel ensemble de règles visant à renforcer la transparence et l'équité des plateformes digitales avec la DSP2. Dans cet environnement, les prestataires de services financiers qui offrent les meilleurs produits et la meilleure valeur ajoutée pourront se hisser au sommet, en promouvant l’innovation des produits proposés. Dans cet avenir, où les données et les plateformes digitales seront essentielles au succès, les acteurs technologiques comme Google, Apple et Amazon auront la possibilité de fournir des marketplaces de produits financiers. Du point de vue d’un acteur de services financiers, il est maintenant temps de proposer des produits captifs différenciants et devenir le meilleur dans son segment. Alternativement, les entreprises de services financiers peuvent chercher à évoluer complètement vers une plateforme digitale indépendante offrant leurs propres produits et des services d’acteurs tiers. 

Les infrastructures bancaires du monde entier ont subi des changements fondamentaux depuis la crise financière. Cela va non seulement se poursuivre mais s’accélérer dans les années à venir. L’avenir de la banque est actuellement en pleine évolution, mais ce que nous savons, c'est qu'elle sera très différente aujourd’hui, complètement intégrée dans la vie des clients et disponible 24h/24 et 7j/7. Grâce à la technologie, les banques auront une empreinte physique légère et nécessiteront une présence en ligne qui va au-delà de ce qu’elles proposent aujourd’hui. L’avenir des banques européennes sera calqué sur des plateformes comme Amazon. Leur succès résidera dans leur capacité à organiser et à analyser la masse de données à leur disposition, en utilisant les informations, extraites de ces données, pour améliorer la personnalisation et proposer de nouvelles offres sur le marché en réponse aux demandes des clients. 

L'Aggregator-as-a-Platform pour une réelle Amazonisation des services financiers 💳

Les banques européennes ne peuvent plus maintenir leurs modèles économiques actuels si elles souhaitent survivre à l’avenir. Plusieurs modèles bancaires de plateformes se présentent aux institutions financières : 

  • Conformité : les banques qui choisissent cette voie choisissent d'investir dans des procédures, des processus et se conformer pour ouvrir le marché et d'obtenir l'accès à des services de back-office de tiers.
  • Agrégateur : des acteurs bancaires qui intègrent des informations et initient des opérations de paiement sur les comptes courants de concurrents. Ces acteurs choisissent de créer des partenariats avec des tiers, ce qui peut réduire les coûts de développement et d'innovation et améliorer le "go-to-market”.
  • Banking-a-as-Platform : les acteurs bancaires investissent dans l'infrastructure IT et la sécurité pour fournir un environnement conforme qui bénéficie des effets de réseaux et des économies d'échelle.
  • Agrégateur-as-a-Platform : les acteurs bancaires, traitant de gros volumes, disposent d'une clientèle intersectorielle importante et tirent parti de leur capacité de traitement et d'investissements dans la technologie et le marketing.

À notre avis ils n’ont qu’une seule option à leur disposition si elles souhaitent vraiment prospérer : devenir un “Aggregator-as-a-Platform”. Cela signifie ouvrir leurs plateformes à des produits tiers, en plus de leurs produits et devenir une place de marchés. 

Ce modèle apportera une nouvelle clientèle à la banque car elle offrira de nouveaux services à valeur ajoutée et les banques bénéficieront de la possibilité de véritablement monétiser la montagne de données sur lesquelles elles sont assises. La concurrence va toutefois s’intensifier à mesure que davantage de banques commenceront à assumer ce rôle. Les nouveaux entrants sont déjà bien préparés - ils sont agiles et dotés de capacités technologiques, mais ils n’ont pas encore l’échelle requise. 

Pour prospérer dans les années à venir, les banques doivent adopter l’Amazonisation. Cela signifie devenir un agrégateur de produit, un one-stop-shop pour les besoins bancaires de leurs clients. En se concentrant sur le fait de devenir une plateforme bancaire ouverte, les banques de demain exploiteront un business model durable et léger, et fortement technologique, offrant des produits “best-of-breed” qu’ils soient les leurs ou provenant de partenaires

Skaleet est aujourd’hui en mesure de vous accompagner dans la mise en place d’une plateforme bancaire ouverte facilitant l’intégration de vos produits bancaires et l'agrégation de services financiers tiers. Avec une philosophie “open data”, notre plateforme gère avec facilité la circulation des informations entre les entités, vous deviendrez un réel “data player” capable de s’appuyer sur des données pour concevoir des offres personnalisées et de lancer de nouvelles expériences et parcours utilisateurs. Notre plateforme technologique vous offrira une architecture ouverte permettant l’intégration de produits et services financiers en quelques jours et un time to market record. 

La success story Starling Bank 🚀

Fondée en 2014 et élue meilleure banque britannique en 2018, 2019 et 2020, Starling Bank compte aujourd’hui plus de 2 millions de clients ; une performance inédite dans le monde bancaire. Vision de la fondatrice Anne Boden, qualité de l’exécution opérationnelle, innovation technologique… Si plusieurs facteurs peuvent bien évidemment permettre d’expliquer le succès fulgurant de cette Fintech britannique, la principale raison de l’ascension en flèche de cette jeune entreprise pourrait bel et bien résider dans son modèle d’affaires précurseur.

Et pour cause, tout comme le géant américain Amazon est parvenu à révolutionner le marché du e-commerce, la scale-up britannique révolutionne cette fois-ci les services financiers en se positionnant avant tout comme une Marketplace financière, c’est-à-dire comme une place de marché à partir de laquelle entreprises et particuliers peuvent accéder à tout un panel de solutions et de produits financiers tiers accessibles directement au coeur de l'application Starling Bank.

Prenons un instant pour analyser en profondeur les causes de la success story Starling Bank et les défis relevés avec brio par ses collaborateurs au cours des toutes dernières années.

Un Product/Market fit parfait 👌

Amazon dans l’e-commerce, Booking.com dans la réservation d'hébergement en ligne, et désormais Starling Bank dans le digital banking ? Si les secteurs diffèrent, ces trois acteurs ont bel et bien construit leur succès sur un business model précis, celui de marketplace, et sur une tendance de fond de notre société : l’amazonisation des services.

Parce que le client souhaite désormais avoir accès à une large gamme d’offres en ligne à partir d’un même compte, les marketplaces ont aujourd’hui le vent en poupe. 

Choix du produit, choix du producteur, comparaison des prestations et conditions tarifaires, les marketplaces financières telles que Starling Bank reprennent les codes des marketplaces traditionnelles pour l’appliquer à la gestion financière des particuliers et des entreprises.

Or, dans un univers Fintech en effervescence où pas un jour ne se passe sans le lancement d’un nouveau service ou l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité, se positionner en chef d’orchestre pour permettre au client de sélectionner et de comparer simplement les dernières offres à sa disposition permet en quelque sorte de se positionner au-dessus de la mêlée et de surfer avec habileté la vague d’innovation déferlant sur le monde de la finance.

Compte entreprise ou compte particulier, compte personnel ou compte commun, en euros, en dollars, en livres sterling… Avec Starling Bank, l’utilisateur n’a qu’à choisir le ou les compte(s) bancaire(s) qu’il souhaite ouvrir pour retrouver instantanément une sélection d’offres développées par des services financiers partenaires et parfaitement intégrée au sein de son application. 

Dans un tel contexte, lorsque toutes les offres sont à portée de main, que le compte bancaire est offert, que le support client est disponible 24h/24, et que l’organisation est régulée comme une banque à part entière, pourquoi ne pas ouvrir un compte 100% en ligne pour tenter l’expérience ? 

Séduisante, l’offre Starling Bank l’est très certainement, mais avec de telles promesses, encore faut-il être en capacité de relever de multiples défis afin de délivrer les résultats escomptés !

Les défis des marketplaces financières 🥊

Avant de plonger dans les détails des défis techniques à relever en tant que marketplace financière, commençons par prendre un peu de hauteur avec une brève parenthèse ornithologique.

Les plus anglophones d’entre vous auront peut-être remarqué que “Starling Bank” fait directement référence à un oiseau aux caractéristiques bien particulières : l’étourneau (starling en anglais). 

Et pour cause, au-delà de ses multiples qualités sociales, l’étourneau est aussi et surtout connu pour ses impressionnants ballets aériens au cours desquels plusieurs milliers d’oiseaux synchronisent leur vol afin d’exécuter de somptueuses chorégraphies de groupe ; un défi logistique considérable, très proche de celui relevé par les marketplaces...

En effet, comment orchestrer plusieurs centaines, voire milliers de services au sein d’une seule et même application capable de proposer une expérience utilisateur fluide et soignée ?

  1. Les micro-services : En concevant la marketplace comme un ensemble de micro-services indépendants dont les interconnexions sont limitées, il est possible de développer une structure extrêmement agile. Intervenir sur tel ou tel micro-service propriétaire permet en effet d’innover en continu sans pour autant risquer de déstabiliser l’ensemble de la structure. Qui plus est, le recours aux micro-services permet aussi et surtout de s’appuyer sur des services développés par des partenaires pour répondre à tel ou tel besoin spécifique ou pour capter avec réactivité une nouvelle opportunité commerciale.
  2. La livraison continue : Grâce à un cycle de développement court, les nouvelles fonctionnalités et nouveaux services peuvent être mis à disposition des clients quasi-instantanément afin de récuéprer leurs impressions au plus vite. L'environnemment Cloud peut aisni être actualisé plusieurs fois par jour, et les applications mobiles chaque semaine ou chaque mois par exemple. Ce mode de développement itératif limite drastiquement les délais, les risques et les coûts de développement (notamment lorsque la phase de test est automatisée). Qui plus est, cette approche incrémentale permet par ailleurs d’évaluer une hypothèse à moindres frais, mais également de résoudre des problèmes complexes pas à pas sans jamais perdre de vue les attentes des consommateurs.

Dans les années à venir, le renforcement de l’Open Data devrait encore plus accélérer le modèle de marketplaces. Mais quels que soient l’encadrement réglementaire ou encore les évolutions à venir, le concept de marketplace aura pour mission de proposer une large gamme de produits que le client sera capable de comparer et de choisir selon les avis des autres utilisateurs et de ses propres besoins personnels.

  • #innovation

  • #fintech

  • #banques

  • #marketplaces

Nous Contacter.

Skaleet, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour lancer rapidement de nouveaux services financiers.

Vous souhaitez en savoir plus sur Skaleet et sa solution ?