21 avril 2022 • News par Marketing Skaleet

L’évolution du processing des cartes de paiement et des paiements A2A ! 💳

Le processing des cartes de paiement et le processing des paiements Account-to-Account des institutions financières ont considérablement évolué au cours des dix dernières années. Ce qui était autrefois un paysage sans doute banalisé de fournisseurs avec une délimitation claire, l’émission de cartes de paiement et les paiements de compte à compte (A2A) ont subi des changements importants dans la technologie, les business models et ont vu l’émergence de nouveaux entrants sur le marché. 

Le paysage du processing de cartes et de paiement A2A 👨‍💻

Les changements de l’offre et la demande ont façonné le paysage. Du côté de l’offre : 

  • Les acteurs traditionnels se consolident via des projets de fusions et acquisitions ;
  • L'arrivée de nouveaux processeurs de nouvelle génération réalisant une croissance rapide et avec une valorisation élevée (par l’exemple, l’introduction en bourse de Marqeta) ;
  • Les premiers pas vers une convergence, les acteurs traditionnels se concentrent davantage sur les acteurs non-financiers et les processeurs de nouvelle génération commencent à se concentrer sur les banques et les néo-banques.

Du côté de la demande, les acheteurs recherchent : 

  • Des intégrations simples et robustes ; 
  • Moins de silos (surtout pour les cartes de paiement) ; 
  • Une plus forte rapidité dans le time-to-market ; 
  • De nouveaux business models clés en main ; 
  • Des fournisseurs VAS de qualité et digitaux (onboarding, risk management, gestion de la fraude, etc) ; 
  • Des outils pour automatiser le back-office ; 
  • Une tarification claire et transparente incluant la couverture des exigences réglementaires. 

Ces changements ont créé un paysage de fournisseurs technologiques qui offrent aux acheteurs beaucoup plus d’options qu’il y a 5 ou 10 ans. Alors que l’on comptait auparavant 2 à 3 options de fournisseurs technologiques par catégories, souvent avec des limitations géographiques, on constate maintenant l’existence d’un plus grand nombre de fournisseurs avec une couverture géographique plus étendue, dotés d’une prise en charge d’un plus grand nombre de modèles d’exploitation et capables de faire du processing pour les cartes de paiement et les paiements A2A. 

Le paysage des fournisseurs peut être classé en deux catégories : les fournisseurs dits "traditionnels" et les fournisseurs de “nouvelle génération”. Les fournisseurs traditionnels ciblent principalement les institutions financières, tandis que les fournisseurs de nouvelle génération ont atteint une croissance et des valorisations élevées en se concentrant sur des catégories auparavant mal desservies telles que les cartes de débit et prépayées, les cartes virtuelles, les paiements BtoB et l’Open Banking. Les fournisseurs de nouvelle génération ciblent les fintechs et les entreprises non-financières, en utilisant souvent des modèles d’exploitation “as-a-service”, mais sont susceptibles de cibler les institutions financières lorsqu’elles cherchent à réaliser une économie de coûts. 

Fournisseurs Traditionnels :

  • Produits : 
    • Produit hérité avec des mises à jour majeures pour permettre la construction d’une meilleure architecture et des APIs ;
    • Des services complémentaires à valeur ajoutée ;
    • Une licence logicielle pour le Account-to-Account ; 
    • Des services gérés pour les cartes de paiement. 
  • Go-to-Market : 
    • Une force de vente en direct ; 
    • Piloté par les appels d'offres ; 
    • Vendent sur de la réputation via des déploiements et des migrations réussis ;
    • Modèle de licence : frais de licence ; 
    • Une sous-traitance pour les cartes : tarifs historiquement complexes, évolution vers des forfaits par compte plus simplifiés.
  • Manière de travailler :
    • Conçu pour sa fiabilité, la conformité et des fonctionnalités à grande échelle ;
    • Construit autour de produit, de méthodologies et de documentations robustes ;
    • Centres régionaux de vente et de gestion des comptes ; 
    • Des structures formalisées. 

Les acteurs de nouvelle génération :

  • Produits : 
    • Architecture de nouvelle génération avec de l'Open APIs ;
    • Du plug-and-play souvent hautement personnalisable ;
    • Hébergé dans le cloud and as-a-service ; 
    • Une tarification groupée. 
  • Go-to-Market : 
    • S’appuie sur les partenaires, en particulier avec les Core Banking Platforms ;
    • Capacités de vente basées sur la technologie, la flexibilité et le time-to-market ;
    • Construit sa crédibilité avec des plus petits clients ;
    • D’importants investissements marketing ;
    • Une large gamme de prix : forfait, souscription et sur-mesure.  
  • Manière de travailler :
    • Conçu pour la flexibilité et la rapidité ;  
    • Construit autour de la technologie et du développement ;
    • Solide support avant-vente et après-vente ;
    • Accent mis sur le libre-service client (consultation des portails développeurs).

Source: Flagship Advisory Partners - "The Processing Landscape for Card Issuing and A2A Payments"

Les besoins et les comportements d’achat des clients varient considérablement d'un segment à un autre. Alors que les banques recherchent souvent des marques bien établies et ont des comportements d’achat longs et idiosyncratiques, les fintechs et les entreprises accordent une grande importance à la rapidité et à la facilité d’intégration. Alors que nombreuses institutions financières se digitalisent et cherchent à réduire les silos techniques et commerciaux tout en augmentant leur agilité, les fournisseurs traditionnels se sont adaptés et les fournisseurs de nouvelle génération voient des opportunités d’entrées.

Comment fonctionne le processing des cartes de paiement ? 💳

Différents acteurs sont impliqués dans le processing des cartes de paiement. Nous allons retrouver le titulaire de la carte de paiement auprès d’une banque émettrice (les émetteurs de cartes pour leurs clients) pour payer des biens et des services, un marchand qui peut être n'importe quel type d'entreprise ayant besoin d’accepter les paiements par carte, la banque du marchand pour gérer les comptes et les dépôts provenant des paiements par carte, le processeur de paiement qui traite la transaction et qui connecte l’ensemble des parties impliquées pour rendre le paiement possible, et les réseaux de cartes qui fixent les rails de paiement et définissent les taux d’interchange. 

Le processing des cartes fonctionne selon 3 processus distincts : l’Autorisation, le Règlement et le Financement

Sur le processus d’autorisation, le titulaire de la carte va présenter sa carte à un marchand (e-commerce ou en points de vente) en échange d’un bien ou d’un service.  Le marchand va envoyer une demande d’autorisation de paiement à son processeur de paiement. Par la suite, le processeur de paiement soumet la transaction au réseau de cartes approprié pour atteindre la banque émettrice du titulaire de la carte. La demande d’autorisation se fait à la banque émettrice (CVV, validation AVS et date d’expiration) qui doit approuver ou refuser la transaction. Ensuite, la banque émettrice renvoie le statut d’approbation (ou de refus) au réseau de cartes, à la banque du marchand et enfin au marchand. Ce processus d’autorisation de la carte ne prend que quelques secondes. 

Prenons le temps d’examiner maintenant le processus de règlement et de financement d’un paiement par carte. Le marchand envoie des lots de transactions autorisées à leur processeur de paiement. Le processeur de paiement transmet les détails des transactions aux réseaux de cartes qui vont communiquer les débits appropriés aux banques émettrices. La banque émettrice débite le compte du titulaire de carte du montant de la transaction et elle transfère les fonds à la banque du marchand, moins les frais d’interchange***.  La banque du marchand dépose les fonds sur le compte du marchand. Les processus de règlement et de financement qui prenaient auparavant des jours sont désormais presque toujours traités du jour au lendemain, ce qui aide les marchands à être payés rapidement. 

***Les frais d’interchange : Même si vous en savez beaucoup sur les paiements, il y a de fortes chances que vous ayez mal utilisé le terme “interchange”. En réalité, l’interchange n’est que l’une des trois composantes du coût total du processus de paiement par carte appelé le Merchant Discount Rate (MDR). Chaque couche représente une institution financière ou un prestataire technologique qui assure le transite d’une transaction. Parmi ces trois composantes, nous retrouvons le MarkUp (ou frais de processing) qui sont les frais du Prestataire de Services de Paiement ou du processeur/acquéreur (frais fixes, variables et négociables). Le second composant est les frais d’Assessment (ou de cotisations/évaluations) dédiés aux réseaux de cartes (non négociables et revus deux fois par an). Puis le dernier composant est l’Interchange (les frais de la banque émettrice), ces frais sont finalement payés par le marchand à la banque émettrice, puis partagés avec le processeur de l'émetteur et le gestionnaire du programme de cartes. L’interchange est défini par les réseaux de cartes et n’est revu que deux fois par an. Comprendre les frais de processing est la première étape pour démystifier les paiements pour votre entreprise. 

Évolution et opportunités induites par la technologie dans les cartes de paiement 🚀

Les paiements sont la pierre angulaire de l’économie mondiale aujourd’hui. Les émetteurs, les réseaux de cartes, les processeurs de paiement et les acquéreurs des marchands investissent massivement pour réorganiser leurs systèmes de paiement, en capitalisation sur plusieurs avancées technologiques pour mieux s’aligner sur les préférences des clients et les exigences commerciales spécifiques au secteur. 

En reconnaissant qu’ils existent des perturbations et de nouveaux défis, les acteurs du paiement poursuivent la modernisation de leurs  3 couches de paiement :  l’infrastructure et les déploiements (par exemple les données, la commutation, les systèmes d’enregistrement et la tokenisation), l’écosystème au niveau du middleware (par exemple le routage, l’analytique, la gestion du risque et de l’autorisation), et les canaux front et les systèmes d’exécution (par exemple l’expérience client/utilisateurs, de nouvelles solutions en points de vente, etc.). 

Alors qu’au début des années 2010, la startup PayPal traitait déjà plus de 350 milliards de dollars de paiement par an. Les progrès de l’open source, de la décentralisation et du cloud ont depuis permis la flexibilité et le provisionnement de capacité à la demande. Des fintechs comme Adyen, Stripe ou encore Square ont disrupté l’industrie des paiements de cette manière. Dans cette nouvelle ère, ces fintechs sont capables de fournir des fonctions de paiement “as-a-service” tout en se reposant sur des systèmes de paiement flexibles et entièrement automatisés. Avec l’avantage de l’open source, il est également plus facile d’appliquer du deep learning pour simplifier les décisions de crédit, réduire le churn, optimiser les taux d’autorisation tout en réduisant le nombre de refus. 

Le paysage des acteurs du paiement par carte va progressivement se transformer pour atteindre un état futur de "Payments-as-a-Service" (PaaS) automatisé et optimisé. Nous retrouvons un grand nombre de fonctions distinctes, assemblées et étendues comme la tokenisation, le routage et le choix de prestataires de services de paiement de manière intelligente pour offrir une expérience client supérieure. De plus, le modèle du PaaS favorise la personnalisation d’expérience de bout en bout, y compris sur les CVV, l’échange de tokens et la rétrocompatibilité. En s’adaptant rapidement et en faisant des investissements sur les infrastructures de paiement, les acteurs de la carte peuvent relever le défi et lancer de nouveaux produits/services plus rapidement. 

Le potentiel des rails Account-to-Account (A2A) de paiements 📱

Les paiements de compte à compte (Account-to-Account ou A2A) facilitent le mouvement d’argent d’un compte à un autre, sans l’intervention d’intermédiaires au moment de la transaction comme pour les cartes de paiement. Il existe deux types de paiements de comptes à comptes: 

  1. Les paiements "Push" : Les paiements Push permettent de transférer de l’argent ponctuellement et manuellement vers un autre compte. Par exemple, il s’agit des virements bancaires ou encore des paiements instantanés. Dans le cadre de l’Open Banking et de l’initiation de paiement, des APIs permettent également de déclencher des paiements Push en envoyant des notifications d’actions dans les environnements bancaires du client.
  2. Les paiements "Pull" : Les paiements Pull permettent de prélever l’argent sur des comptes clients. Ce modèle est très utilisé par les entreprises pour des paiements récurrents, tels que des abonnements téléphoniques ou encore la souscription à un fournisseur d’électricité. Ce type de paiement requiert le consentement du client via un mandat de prélèvement à compléter par exemple. 

Ces nouveaux rails de paiement sont des réseaux qui vont faciliter le mouvement d’argent d’un compte à un autre compte bancaire. Cependant, il n’existe pas un seul rail de paiement, global et standardisé. Chaque pays ou organisation régionale va être responsable de la construction et de  la configuration de leurs propres paiements Account-to-Account (A2A). Au cours des dernières années, plusieurs banques centrales ont lancé des projets innovants pour bâtir les rails de paiement A2A. Certains pays comme le Mexique, l'Australie ou encore les Pays-Bas ont mis au point des sandbox réglementaires pour encourager à créer de nouvelles offres innovantes pour favoriser l’utilisation et l’intérêt de ces nouveaux rails de paiement. Voici quelques exemples concrets :

  • Mexique : Banco de México, la banque centrale mexicaine a lancé un rail de paiement A2A qui s’appelle SPEI (Sistema de Pagos Electrónicos Interbancarios). Avec l’objectif de lutter contre la fraude, la corruption et la forte utilisation de cash, la banque centrale mexicaine a créé une offre par QR code à grande échelle, CoDi, qui s’appuie sur le rail de paiement SPEI afin d’utiliser la fonctionnalité de paiement en temps réel. Cette offre de paiement permet de réaliser des paiements en points de vente et de faciliter l’ouverture de compte de paiement.
  • Australie : La New Payment Platform (NPP) est l’infrastructure de paiement la plus innovante dans le pays. Lancée par la Banque de Réserve d’Australie, elle permet de réaliser des paiements en temps réel entre toutes les banques australiennes et aux consommateurs de transférer des fonds via le système sécurisé PayID.
  • Pays-Bas : iDEAL, par exemple, est un système de paiement en ligne très populaire sur les sites e-commerce (65%) aux Pays-Bas. Sa popularité a décollé au moment de l’arrivée du virement SCT ou du paiement instantané. L’adoption des paiements en temps réel a augmenté aux Pays-Bas et devrait continuer à croître dans les prochaines années.

Les potentiels et les avantages des rails de paiement A2A sont réels et vont continuer à transformer le paysage des paiements dans les prochaines années :

  • Une meilleure expérience client : Avec l’émergence de l’Open Banking, les entreprises sont dans la capacité de proposer des expériences utilisateurs plus fluides. Il ne devient plus nécessaire d’intégrer vos données de cartes de paiement. Les APIs vont faciliter l’acceptation des paiements instantanés ponctuels ou récurrents.
  • Évolution des besoins et des paiements en temps réel : Les consommateurs préfèrent de plus en plus des alternatives de paiement plus pratiques et qui prennent moins de temps. Les consommateurs s’intéressent à ces nouveaux moyens de paiement rapides, tout en gardant de la praticité et de la fiabilité. Ils ont constaté que les paiements par carte ont proposé trop peu de progrès ou de nouvelles innovations comparables aux paiements Account-to-Account.
  • SCA et réduction de la fraude : Le SCA, ou Strong Customer Authentication, est une exigence réglementaire permettant de réduire la fraude pour les transactions digitales. En prouvant leur identité via la connaissance (mot de passe ou code), la possession (un téléphone ) ou une caractéristique personnelle (biométrie), les clients réalisent des transactions sécurisées tout en permettant aux entreprises d’être conformes, de réduire la fraude (la fraude à la carte de paiement cause plus de 24 milliards de dollars de pertes par an) et sans compromettre leur expérience de paiement.

L'Open Banking comme catalyseur des paiements Account-to-Account (A2A) 💡

S’appuyant sur des APIs, l’Open Banking facilite les échanges entre logiciels et plateformes technologiques. Ces APIs peuvent ainsi créer un lien entre les différents acteurs bancaires, fintech ou encore technologiques permettant un transfert d’argent direct entre les comptes payeurs et vendeurs. Cela signifie que les paiements Account-to-Account peuvent désormais être faits en points de vente à la place d’une carte de paiement. Ce nouveau rail de paiement offre de la vitesse et de la commodité, sans avoir besoin de saisir à nouveau ses données bancaires ou en imputant des frais de transactions aux marchands. Alors que de nouvelles alternatives de paiement comme les portefeuilles électroniques ont facilité la réalisation des transactions du quotidien, elles deviennent de plus en plus populaires et l’Open Banking est le catalyseur de cette croissance estimée à 78% par an dans l’Union Européenne. 

Conclusion 

L’industrie des paiements se prépare à un monde “Cardless”. Les émetteurs et les réseaux de cartes sont naturellement réticents à encourager les consommateurs à adopter de nouveaux moyens de paiement alternatifs en raison de l’intérêt commercial à maintenir les revenus liés aux cartes de paiement. Cependant, le changement semble inévitable, fondé sur un catalyseur comme l’Open Banking, que les banques, les marchands et les consommateurs adopteront dans le temps. Par conséquent, les réseaux de cartes ont déjà pris au sérieux la menace des paiements A2A en essayant de diversifier leur portefeuille de produit avec une série d’acquisitions stratégiques telles que Mastercard avec les rachats de Vocalink et de Nets, ou encore American Express qui lance le service Pay By Bank Transfer pour permettre aux consommateurs de réaliser des paiements en temps réel depuis leur compte bancaire. 

Les banques, quant à elles, cherchent à mieux contrôler les rails de paiement afin de ne plus reposer uniquement sur le duopole Visa/Mastercard, elles ont d’ailleurs lancé le projet EPI (European Payments Initiative) pour créer une nouvelle infrastructure de paiement capable de gérer et traiter les paiements Account-to-Account. Via la montée en puissance de l’Open Banking, de nouveaux acteurs ont aussi émergé pour prendre part à l’écosystème des paiements A2A, notamment Trustly, Fintecture ou encore Token. Les paiements A2A fourniront une infrastructure de paiement qui favorisera un gain d’importance pour les nouvelles méthodes de paiement : paiement par QR codes, wallets de paiement, Buy Now Pay Later (BNPL), la crypto monnaie ou encore les stable coins. 

Skaleet via sa plateforme bancaire en SaaS facilite les paiements par carte et A2A, pour les émetteurs, mais aussi pour les processeurs/acquéreurs, tout en repensant les infrastructures IT et les structures de frais existants pour générer plus de revenus. 

En vous appuyant sur notre solution, vous pourrez (1) orchestrer les paiements marchands en gérant l’intégration des acteurs de paiement de votre souhait pour distribuer un large éventail de moyens de paiement pour les marketplaces et les acteurs du POS, (2) créer une plateforme de Paiements-as-a-Service (PaaS) pour faciliter la distribution d’instruments de paiement ou de solutions d’encaissement pour comptes de tiers auprès des institutions financières et non financières (Embedded Finance), (3) pour lancer de nouvelles institutions financières (banques digitales ou encore des néo-banques) avec la capacité de gérer un programme de cartes de paiement (création des cartes, gestion des autorisations ou le processing des paiements) pour accélérer le time-to-market, réduire les ressources technologiques et les coûts pour le lancement du programme.

  • #innovation

  • #fintech

  • #paiements

  • #corebanking

Nous Contacter.

Skaleet, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour lancer rapidement de nouveaux services financiers.

Vous souhaitez en savoir plus sur Skaleet et sa solution ?