31 mars 2022 • Paiements par Marketing Skaleet

Payments-as-a-Service (PaaS): vers l'externalisation des produits et des fonctions de paiements 💳

Introduction 

Avec le modèle PaaS (Payment-as-a-Service), les banques et les institutions financières disposent d’une option attrayante pour offrir aux clients des produits et des services de paiement de pointe sans engager de ressources excessives dans le développement de ces offres en interne. Les fournisseurs de PaaS permettent aux banques et autres acteurs de passer à modèle plus flexible et plus agile : proposer les meilleurs produits via une ou plusieurs plateformes tierces basées sur le cloud. Cependant, afin de réaliser pleinement le potentiel du modèle PaaS, les clients et leurs fournisseurs de plateforme doivent repenser leurs modèles opérationnels. 

Voici quelques-uns des domaines susceptibles de mener à une mise en oeuvre réussie du PaaS : 

  • Externalisation des services de paiement en créant un projet de filiale indépendante (ou en passant par un prestataire de services indépendant) répondant aux exigences commerciales et réglementaires ;
  • Développer une gouvernance solide avec certains contrôles pour s’assurer que les fournisseurs de PaaS sont résilients, conformes et sûrs ;
  • Définir des processus pour permettre une intégration plus rapide et offres fournies par les fournisseurs de PaaS dans les systèmes de l’organisation.

Évolution de l'industrie du paiement 🚀

Le secteur des paiements a connu une disruption accrue de la part des acteurs non-bancaires tels que les Big Techs, les retailers, les fintechs ou encore les télécoms qui se spécialisent dans des services de niche à valeur ajoutée, comme dans le processing des paiements. L’externalisation est devenue une stratégie commerciale extrêmement populaire dans ce monde hautement concurrentiel. 

Traditionnellement, les banques externalisent leurs fonctions non essentielles telles que la gestion des centres de données, le software et le hardware, la gestion des risques, les services d’assistance téléphonique ou encore la gestion des distributeurs de billets à des fournisseurs tiers. Les distributeurs de billets sont un exemple classique de services externalisés vers des prestataires de services, où le matériel du distributeur appartient au prestataire, mais la gestion de la trésorerie et de la connectivité au réseau sont fournies par les banques. Plusieurs grandes banques ont également utilisé ce modèle d’externalisation pour étendre leurs réseaux de distributeurs de billets. 

L’industrie du paiement connaît désormais un niveau accru de disruption de la part d’acteurs non-bancaires spécialisés dans les services à valeur ajoutée dans l’écosystème des paiements. Cette nouvelle génération d’acteurs permet aux institutions financières et d’autres acteurs non-bancaires de se développer et répondre aux attentes des clients en proposant des  produits et services de paiement sans engager d’investissements initiaux élevés. Cela a aidé les organisations à externaliser leurs produits de paiement. Les institutions financières externalisent désormais non seulement leurs fonctions non essentielles, mais également les fonctions essentielles telles que la gestion des transactions, le processing des paiements, la gestion des risques, la gestion des technologies et la cybersécurité. L’externalisation de ces éléments de la chaîne de valeur des paiements est appelée “Payments-as-a-Service” (PaaS). Le PaaS peut être considéré comme une combinaison de Software-as-a-Service (SaaS) et d’Infrastructure-as-a-Service (IaaS) dans le domaine des paiements

Qu'est-ce que le Payments-as-a-Service (PaaS) ? 💳

Au cours des deux dernières années, les fournisseurs de PaaS ont commencé à émerger sur le marché et à offrir des services spécialisés tels que l’hébergement des moteurs de paiement, la réconciliation et le règlement, les paiements transfrontaliers et les encaissements pour compte de tiers pour les institutions financières sur une plateforme cloud. Ces fournisseurs aident également les banques à répondre à leurs préoccupations croissantes en matière de sécurité et de fraude suite aux évolutions des exigences réglementaires et une réduction des coûts des infrastructures de paiement à hauteur de 60 à 70%

Aujourd’hui, les offres PaaS couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur des paiements sur des plateformes hébergées dans le Cloud. Les fournisseurs de services peuvent s’associer avec des banques, des fintechs, des assureurs des télécoms, des acteurs de l’e-commerce et d’autres industries. Tous peuvent recourir aux Open APIs pour intégrer leurs solutions aux plateformes PaaS, en fonction de leurs besoins commerciaux. Globalement, les offres PaaS offrent de l’évolutivité, une plus forte disponibilité ; elles optimisent la vitesse de commercialisation des services, procurant un avantage en termes de coûts pour les clients.

Les challenges des acteurs de l'industrie du paiement 👀

L'écosystème de paiement évolue massivement. Les nouvelles tendances et innovations créent une rude pression sur les entités pour qu’elles satisfassent les demandes des consommateurs. Ajoutons que la sécurité est d’une importance primordiale en raison de la menace croissante des fraudes et d’activités criminelles. On peut identifier cinq principaux défis que doivent relever les acteurs de l’industrie : 

  1. Le "Total Cost of Ownership" : Maintenir leurs coûts bas tout en préservant leurs marges est particulièrement critique dans l'industrie des paiements. Si les dernières innovations technologiques et les nouveaux business models peuvent permettre d’obtenir des résultats tangibles, les marges d’exploitation resteront faibles pour les différents acteurs.  Souvent dotés d’un “modèle hérité”, ils doivent engager d’importants investissements pour créer des stacks de paiements complets, qui incluent des coûts de licence, de conformité, technologique et de gestion du programme. Il ne faut pas oublier qu’ils doivent les mettre à jour en permanence.
  2. Conformité règlementaire : De nouvelles directives de paiement, l’Open Banking, l’accès et la protection des données, et de nouvelles normes incitent les acteurs à aborder le secteur avec prudence afin d’éviter les sanctions réglementaires. La complexité accrue entre les règles locales, régionales et internationales est une préoccupation pour les fournisseurs de paiement qui étendent leurs opérations au-delà des frontières.
  3. La sécurité et la fraude : La majorité des fraudes dans les services financiers sont liées à l’activité de paiement. À mesure que le nombre d’entreprises offrant ce service augmente, le risque d’exposition progresse également. L’onboarding client et la surveillance des activités sont deux questions essentielles. Avec une bonne approche sur le suivi des transactions, vous pouvez détecter les fraudes et bloquer les paiements suspects en temps réel. Vous pouvez équilibrer les risques avec une expérience client améliorée et fluide tout en transformant l'ensemble du processus de paiement. 
  4. Technologie : Avec la combinaison de diverses technologies (API, IA, cloud, biométrie, etc.), les solutions de paiement doivent pouvoir rester à jour par rapport aux nouvelles offres. L’évolution de l’industrie ajoute de nouvelles normes et de nouveaux rails de paiement, demandés par les consommateurs et les entreprises. De nombreuses banques ont du mal à être compétitives et à ajouter de l’interopérabilité en raison d’une infrastructure héritée de leurs systèmes de paiement traditionnels, souvent trop complexe pour être supprimée ou remplacée en interne. Les fintechs les plus récentes sont également confrontées à un défi similaire dans le développement de leur stack technologique de paiements pour rester compétitives. 
  5. Répondre aux attentes des clients et des demandes de l'industrie en matière de services à valeur ajoutée : Les nouvelles innovations et les rails de paiement émergents connaissent une demande croissante de la part des consommateurs. Au-delà de l’accès aux moyens de paiement, les consommateurs et les entreprises attendent des banques qu’elles fournissent des fonctionnalités complémentaires et des services à valeur ajoutée. Ils comprennent la lutte contre la fraude, la gestion de services de paiement à multidevises, une synchronisation avec des solutions de crédit ou encore la réconciliation entre les comptes de paiement.

Par conséquent, les banques peuvent évaluer deux options : (1) gérer elles-mêmes les clients et les transactions tout en externalisant les fonctions de paiement à des prestataires de services tiers ; (2) faire un partenariat avec des fintechs, permettant à ces acteurs de gérer la distribution et la gestion des clients tandis que les banques conservent la propriété et la distribution des offres de produits (Business models du BaaS). Mettre à jour et transformer les systèmes IT Core pour être précurseur sur le marché et le respect des normes réglementaires nécessitent du temps et des investissements initiaux, ce qui a un impact sur les marges des entreprises. Par conséquent, l’externalisation des fonctions de paiement peut être considérée comme une bonne option pour ces institutions financières. 

Les bénéfices du modèle Payments-as-a-Service (PaaS) ⏱

En tant que plateforme, le PaaS offre de multiples avantages aux banques, aux institutions financières et autres acteurs sur l’ensemble de la chaîne de valeur des paiements. Les principaux avantages du PaaS incluent : 

  • Une optimisation des coûts : Le PaaS aide à réduire les coûts pour les institutions financières car le fournisseur de PaaS est propriétaire de l’hardware et du software. Par conséquent, les institutions financières n’ont plus besoin d’employer des équipes spécialisées en interne. Le passage au PaaS réduit considérablement les coûts de gestion et d’optimisation de la technologie. Le PaaS permet également des économies d’échelle sur les coûts d’effectif à temps plein car l’institution financière n’a pas à déployer de nouvelles ressources pour développer un nouveau produit ou une nouvelle fonctionnalité.
  • Une tarification plus flexible : Les fournisseurs de PaaS peuvent modifier les structures de tarification en fonction du produit, des volumes de transactions et de la taille des entreprises. Les modèles SaaS font souvent référence à des frais fixes mensuels transparents et à des coûts basés sur les transactions, mais les besoins en faible volume peuvent être satisfaits avec des modèles de paiement à l'utilisation (Pay-per-Use).
  • Un déploiement plus rapide de nouvelles fonctionnalités (time-to-market) : Lorsque  les banques doivent travailler sur des fonctionnalités avec leur propre configuration, le développement d’un produit peut prendre du temps. L’avantage du PaaS est que les offres de produits des fournisseurs de services étant matures, le déploiement de nouvelles fonctionnalités devient plus facile. L’activation et la désactivation des fonctionnalités deviennent ainsi plus faciles pour les entités s’appuyant sur un PaaS.
  • Une meilleure fiabilité et évolutivité : Le PaaS offre une meilleure évolutivité grâce aux plateformes hébergées dans le cloud qui sont conçues pour bien fonctionner pendant les heures à charge élevée grâce à une mise à l’échelle automatique et une réponse transparente aux changements. Il permet également une plus grande disponibilité des systèmes.
  • Une meilleure sécurité et lutte contre la fraude : L'onboarding des utilisateurs sur la plateforme (telle que la vérification de l’identité des utilisateurs, l’accès aux listes de surveillance et la réalisation des contrôles adéquats) ainsi que la surveillance des activités sur les transactions suspicieuses est essentielle pour assurer la sécurité des clients. Les plateformes tierces deviennent idéales pour renforcer les mesures de sécurité.
  • Amélioration de la gestion de la conformité : La gestion de la conformité aux diverses normes, bien que consommatrice de temps et d’argent, est essentielle. Avec le PaaS, le fardeau de la conformité à la norme ISO 27001, au Payment Card Industry Data Security Standard (PCI-DSS), aux normes de sécurité de données, … est assumé par le fournisseur de services tiers.
  • Une mise à niveau des paiements : Les entreprises exigent un accès illimité à tous les moyens de paiement et des fonctionnalités à valeur ajoutée. Lorsqu’il y a une accumulation de plus en plus forte du nombre de clients, la lutte contre la fraude, l’intégration de solutions de crédit et la réconciliation des comptes deviennent des éléments incontournables.
  • De nouvelles fonctionnalités provenant de tiers : Le PaaS utilise des plateformes modulaires qui permettent d’intégrer des nouvelles méthodes de transfert en temps réel (blockchain ou encore le paiement en temps réel). Une plateforme PaaS peut combiner les avantages de ces nouvelles infrastructures en les intégrant et proposer par la suite leurs services pour accroître le nombre de solutions de paiement innovantes pour les clients.
  • Un meilleur taux du Straight-Through-Processing (STP) : Pour certaines institutions financières, la gestion quotidienne de ces plateformes de paiement deviennent un défi après sa mise en œuvre. En passant par un système tiers capable d’intégrer de manière transparente tous les systèmes critiques, fournir un flux de données ininterrompu et continu permet d’éliminer la coordination manuelle et les problèmes de maintenance.

Le business model du PaaS 👨‍💻

Les prestataires de services de paiement axés sur les nouvelles technologies offrent leurs fonctions opérationnelles aux institutions financières et aux entités non-financières. Les fournisseurs de services de paiement s’appuient sur un Core Banking Platform qu’ils peuvent s’interconnecter à des systèmes hérités ou nouveaux systèmes de nouvelle génération via une API gateway. Hébergées dans le cloud, ces plateformes sont interconnectées aux réseaux de paiement, à des systèmes d’exploitation, à des bases de données et à des outils de développement. Les offres sont généralement divisées en deux modèles : la mise en œuvre de la technologie produit et les opérations au quotidien

A) Les services de mise en oeuvre technologique

Les switchs d'émission : Ce module fournit la fonctionnalité principale d’un service d’application de bout en bout, allant des détails d’onboarding client aux détails des transactions. Cela permet de refléter et de compléter les transactions qui se réalisent en ligne et en hors ligne. Il peut effectuer des transactions de bout en bout allant de l’envoi d’alertes à la conversion de devises dans les transactions de paiement, ainsi qu’un processing et des règlements réalisés en temps réel. Par exemple, une institution financière peut proposer via une offre PaaS aux opérateurs de transport (métro, bus) des cartes de paiement qui peuvent être utilisées et acceptées comme titres de transport et à plusieurs points de contact.

Les switchs/apps de l'acquisition : Ce module aide les institutions financières (ou autres entités) à acquérir des marchands/agrégateurs. Il peut y avoir deux modèles ; le marchand en direct et un agrégateur à qui le produit de paiement est proposé par une institution financière. Le marchand sera intégré au switch avec un minimum de points de contact et une valeur maximale. Une fois intégrée, l’interface du switch fournira un credential/token à partager avec le marchand pour l’intégration de son API/SDK avec l’institution financière. Par exemple, les institutions financières fournissent une solution de QR code à tous les types de marchands sur un switch d'acquisition hébergé par le fournisseur de services de paiement.

Amélioration et mise en oeuvre de nouvelles réglementations : Les fournisseurs de services développeront la solution nécessaire et mettront en œuvre les nouvelles exigences liées aux améliorations ou aux nouvelles directives réglementaires. 

B) Les opérations de paiement et support des fonctions produits

La réconciliation et les règlements : En règle générale, des services de rapprochement à trois voies (rapport du switch, le rapport du Core Banking et le rapport du réseau cartes) sont proposés par les prestataires de services de paiements aux institutions financières et entités non-financières. 

La gestion des litiges : Le module de gestion des litiges aide les entités à gérer tous les litiges en utilisant des règles métiers. Le module aide à assurer une collecte transparente pour les marchands, à la réconciliation et à la gestion des risques.

Surveillance des transactions : Mise en évidence et résolution des bugs/problèmes - l’équipe support fournit des services sur la gestion de la résolution des problèmes dans un environnement en production.

Accompagnement des marchands pour l'acquisition : Ce module permet aux acquéreurs de gérer leurs processus métiers pour permettre l’acceptation des paiements pour les marchands. Les services fournis dans le cadre de ce module comprennent l'intégration des marchands, le règlement des transactions, la gestion de la fraude, faire des rapports via les tableaux de bord et la réconciliation.

Gestion des plaintes clients : Ce module permet de consigner les plaintes des clients et de faire des suivis clients par le biais d’alertes par SMS/email une fois qu’un ticket est résolu.  

Analyses et statistiques : Ce module permet à une institution financière d’obtenir des rapports quotidiens/mensuels/annuels ainsi que des tendances/faits saillants.

Gestion et sécurité des utilisateurs : Ce module permet aux entités de gérer l’accès des utilisateurs en fonction des rôles et des habilitations pour les différentes activités. 

C) La structure tarifaire du modèle PaaS 

La structure tarifaire des offres PaaS varie en fonction du type d'offre de produit en fonction des besoins du client. Les principaux modèles de tarification incluent les éléments suivants :

Des coûts de mise en oeuvre unique : Les coûts de mise en œuvre ponctuels comprennent la personnalisation de la plateforme pour répondre aux besoins business des clients. Il peut également inclure le coût des User Acceptance Testing (UAT) du Core Banking Platform, ainsi que le coût de transfert que la banque doit payer au fournisseur du PaaS.  Le coût de la licence est invisible pour le consommateur final car il est payé directement par le fournisseur du PaaS et partagé entre les institutions financières (bénéficiaires du service). Par conséquent, le coût global de mise en œuvre dans le modèle PaaS est inférieur à celui du modèle hérité.

Les coûts à l'utilisation ("Pay-per-Use") : Certaines offres dans le cadre du PaaS sont facturées par transaction. C’est le modèle le plus utilisé par les acteurs du PaaS. Cependant, il y a un engagement commercial minimum qui doit être respecté au moment de la souscription.

Les coûts de maintenance mensuels/annuels : Cela comprend principalement le coût de maintenance des applications et le coût d’allocation du matériel, qui est décidé en fonction des besoins de l’entité. 

Conclusion

Dans l’ensemble, à mesure que les innovations en matière de paiements et de technologies financières continuent de croître, nous verrons davantage de startups tournées vers l’avenir pour entrer sur ce marché pour fournir des services externalisées dans la chaîne de paiement. Nous nous attendons donc à ce que le PaaS poursuive, et peut être s’accélère, le rythme rapide du changement et de l’innovation dans le monde du paiement.

  • #innovation

  • #fintech

  • #banques

  • #paiement

Nous Contacter.

Skaleet, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour lancer rapidement de nouveaux services financiers.

Vous souhaitez en savoir plus sur Skaleet et sa solution ?