26 octobre 2021 • News par Marketing Skaleet

Core Banking: une 4ème génération basée sur la plateformisation 👨‍💻

Nouvelles technologies, nouveaux produits, nouveaux canaux de distribution… Dans sa course effrénée, l’innovation financière nous incite sans cesse à nous projeter vers l’avenir pour anticiper les usages et tendances de demain.

Mais si suivre la cadence imposée par le marché est un impératif, prendre du recul un instant pour étudier le passé et comprendre les dynamiques des grandes vagues d’innovation reste essentiel afin de mieux comprendre le sens de l’Histoire.

Prenons donc un moment pour revenir ensemble sur les quatre grandes générations de Core Banking ayant marqué l’Histoire du secteur bancaire.

Première génération : Les tout premiers Core Banking informatiques 👨‍🔧

Introduits à la fin des années 1970 jusqu’à 1990, les premiers Core Banking informatiques (Computerized core banking systems) sont d’abord développés directement au sein des institutions financières. 

Utilisée essentiellement pour des tâches simples réalisées à partir d’un ordinateur central, cette toute première génération de Core Banking ne propose que quelques fonctionnalités relativement basiques (gestion des données clients, exécution des transactions, tenue des registres…).

Accessibles pour l’utilisateur uniquement aux horaires d’ouverture des guichets, ces logiciels monolithiques reposent sur un code lourd (riche en duplicates) et sur des données séquentielles stockées en silos afin de traiter les transactions par lots en fin de journée. 

Ces premières solutions propriétaires impliquent par ailleurs des coûts informatiques particulièrement élevés, font courir d'importants risques de perte de données, et ne peuvent que difficilement être remplacées sans causer une indisponibilité prolongée des services.

Deuxième génération : Les Core Banking "Product centric & Digital Interface" 💳

Développés au cours des années 1990 jusqu’à 2005, les Core Banking sont plus orientés Produit (Product-centric core banking systems) ont progressivement commencé à être développés en-dehors des institutions bancaires afin d’apporter une réponse spécifique à certains produits ou groupes de produits. 

Avec ces logiciels, l’interface gagne en couleurs et il devient enfin possible pour l’utilisateur d’accéder aux services 24h/24 et 7j/7, bien que de longues mises à l’arrêt ponctuelles soient encore nécessaires pour leur maintenance.

Toujours organisés en silos, ces Core Banking commencent à faire appel à certains sous-programmes et briques logicielles pour rendre leur code plus flexible, mais malgré ces premières tentatives d’optimisation, ils restent particulièrement lourds et rencontrent des difficultés dans le traitement d’importants volumes d’opérations. 

L’ordinateur central est encore la norme, mais les premiers programmes clients apparaissent. Jusqu’ici accessibles uniquement par l’intermédiaire du réseau des agences bancaires, les logiciels sont désormais au contact du client au niveau des terminaux de paiement et des distributeurs automatiques de billets.

Troisième génération : Les Core Banking "Digitalized Core" 📱

Des années 2005 à 2020, les Core Banking sont de plus en plus orientés Client (Customer-centric core banking) où les institutions bancaires cherchent à abandonner les approches en silos via la construction d’une couche digitalisée pour leurs permettent de gagner en flexibilité. 

L’architecture des logiciels a déjà commencé à délaisser son caractère monolithique et celle-ci repose dorénavant sur des structures adaptées à de nouvelles formes d’organisation (Service-Oriented Architecture - SOA, et Application Service Providers - ASP). Les premières interfaces de programmation font également leur apparition.

Côté expérience utilisateur, de nouvelles étapes clés sont franchies. Les logiciels sont désormais accessibles en continu depuis Internet et proposent enfin de véritables interfaces graphiques (Windows et pages HTML notamment).

Les mises à jour ont lieu sur un rythme annuel voire semestriel, et les changements de versions peuvent s’opérer en l’espace de quelques jours seulement, parfois sur un week-end.

Quatrième génération : Les Core Banking Platforms (CBP) ou les Core Banking "Process centric" 👨‍💻

Toute dernière génération en date, les CBP ou les Core Banking orientés Processus (Process-centric core banking) développés au cours des dernières années permettent aux institutions financières de capitaliser pleinement sur la révolution digitale en répondant notamment aux exigences de mobilité des clients et des employés.

Également qualifiés de Core Banking Platform, cette nouvelle génération de Core Banking repose sur une architecture ouverte, flexible et évolutive. Ces nouveaux Core Banking permettent de créer des écosystèmes efficaces capables d’orchestrer avec fluidité les interactions entre services financiers et acteurs de la Tech, afin notamment de proposer des expériences client de plus en plus personnalisées.

Leur code allégé leur permet de gérer des produits et automatismes complexes directement sur le Cloud, en faisant notamment appel aux technologies de Machine learning.

Déployables en continu (sans mises à l’arrêt), avec des coûts de maintenance très faibles, et une évolutivité parfaite, ces Core Banking sont désormais accessibles de n’importe où (mobile, applications tierces, agrégateur de comptes bancaires…) et s’avèrent particulièrement adaptés aux enjeux de l’Open Banking et aux approches “Best-of-breed”.

Le passage des Legacy CB aux Core Banking Platforms

Parfois vieux de plusieurs dizaines d’années, les Core Banking d’anciennes générations (Legacy Core Banking) encore utilisés par certaines banques ne permettent pas toujours de proposer de nouvelles expériences, de nouveaux produits ni de nouveaux services de façon réactive.

Peu évolutifs, incompatibles avec la plupart des nouvelles technologies et souvent en décalage avec les dernières exigences réglementaires, les Legacy Core Banking encore utilisés aujourd’hui doivent surtout leur survie à l’inertie de structures bancaires parfois complexes à piloter et à moderniser.

Pourtant, dans un contexte de concurrence exacerbée, l’adoption d’un Core Banking Platform est aujourd’hui devenue indispensable

Réduction des coûts, meilleure réactivité, personnalisation de l’expérience utilisateur et intégration simplifiée avec l’ensemble des applications tierces… Les arguments en faveur des CBP ne manquent pas et expliquent leur succès.

Bien plus qu’une innovation de surface, ces nouveaux Core Banking marquent une véritable rupture par rapport à leurs prédécesseurs en plaçant le digital au cœur de leur ADN afin de permettre à leurs utilisateurs de tirer pleinement profit du monde d’aujourd’hui.

  • #innovation

  • #fintech

  • #banques

  • #corebanking

Nous Contacter.

Skaleet, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour lancer rapidement de nouveaux services financiers.

Vous souhaitez en savoir plus sur Skaleet et sa solution ?